L'  essentiel

Qu’est-ce que le Chabbat?
Une île de tranquillité

Le Chabbat est repos : le Chabbat est un îlot de tranquillité dans le tourbillon de travail,

d’anxiété, de difficultés et de tribulations qui caractérise notre vie quotidienne au cours

 des six autres jours de la semaine. Pendant environ 25 heures chaque semaine, le monde

s’arrête littéralement : l’entreprise est fermée, la voiture reste garée, le téléphone arrête de

sonner, la radio, la télévision et l’ordinateur restent sur « off », et les pressions et les soucis

de la vie matérielle disparaissent sous un voile d’oubli. Nous cessons toute implication

créative avec le monde physique et notre attention se tourne vers l’intérieur – vers la famille

et les amis, vers notre être intérieur, vers notre âme.

Pendant environ 25 heures chaque semaine, le monde s’arrête littéralement
Le Chabbat est conscience : le jour du Chabbat, nous nous souvenons que le monde ne nous appartient pas et que nous ne pouvons pas en faire ce que bon nous semble, mais il est la création de D.ieu. Le Chabbat, nous nous rappelons également que D.ieu nous a fait sortir d’Égypte et a décrété que nous ne serons jamais plus esclaves d’un quelconque maître étranger : nos emplois, nos engagements financiers et nos projets matériels sont les outils avec lesquels nous remplissons notre mission divine, pas les maîtres de nos vies.

Le Chabbat est l’identité juive : le Chabbat est l’épouse d’Israël, l’âme-sœur du peuple juif. Il est l’un des plus puissants moyens d’actualiser notre judéité et de la transmettre à nos enfants. Nous sommes restés fidèles au Chabbat dans tous les lieux, toutes les cultures et toutes les circonstances que notre histoire de 4000 ans a visités, depuis les jours les plus glorieux jusqu’à la plus noire des nuits. Dans les mots d’un célèbre écrivain juif : « Plus encore que les Juifs ont gardé le Chabbat, le Chabbat a gardé les Juifs. »

Le Chabbat est plaisir : Le Chabbat, c’est une nourriture délicieuse, une table richement dressée, la lueur des bougies, de doux chants et un sommeil luxuriant. Tout au long de la semaine, notre jouissance des plaisirs de la vie pose un certain défi : nous sommes des êtres physiques dans un monde physique, et devons toujours être vigilants que le plaisir ne dégénère pas en décadence. Mais le Chabbat, le corps et l’âme sont tous deux élevés à un plan plus spirituel, et apprécier le Chabbat à travers nourriture, boisson et confort est une mitsva, un acte divin.

Le Chabbat est spiritualité : le Chabbat est l’âme de la semaine, c’est la vision qui lui donne vie et la vision vers laquelle elle s’élève. Les Kabbalistes enseignent : le jour du Chabbat, toutes les réalisations de la semaine précédente atteignent leur apogée et leur élévation et, par le Chabbat, tous les efforts de la semaine à venir sont bénis. L’observance du Chabbat garantit la bénédiction divine pour le succès de notre semaine tout entière, et imprègne notre existence hebdomadaire de sens.

Le Chabbat est un avant-goût du Monde Futur : « En ce temps-là, il n’y aura plus ni famine ni guerre, ni jalousie ni rivalité, car les bienfaits seront distribués en abondance, et les délices trouvés comme la poussière. L’occupation du monde entier sera de s’adonner à la connaissance de D.ieu. » C’est ainsi que les prophètes et les sages d’Israël décrivent l’Ère Messianique, le « septième millénaire » qui constituera la réalisation et l’accomplissement de six millénaires d’histoire humaine pour faire de ce monde une demeure pour D.ieu.

Le Chabbat est notre avant-goût hebdomadaire de ce monde futur.

Et, tout comme pour le goût d’un aliment délicieux, on ne peut pas vraiment comprendre ce qu’est le Chabbat tant qu’on n’en a pas fait soi-même l’expérience. En dernière analyse, la seule réponse à « Qu’est-ce que le Chabbat ? » est la suivante : essayez-le !

Les bougies de Chabbat
Lumière féminine

Quoi :

Chaque mitsva fait pénétrer de la lumière dans le monde. Mais avec certaines mitsvot,

la lumière que nous générons peut être perçue et appréciée matériellement. L’une d’entre

elles est celle d’allumer des bougies pour accueillir le Chabbat ; ces bougies qui confèrent

une douce et paisible atmosphère au saint jour du repos.

Qui :

Les bougies de Chabbat sont traditionnellement une mitsva féminine. La femme donne le ton au foyer ; c’est donc sa responsabilité – et son privilège divinement octroyé – de s’assurer que la lumière et l’harmonie règnent chez elle.

Mettez quelques pièces dans une boite de charité avant d’allumerLes filles commencent à allumer les bougies de Chabbat lorsqu’elles sont en âge de réciter la bénédiction (vers l’âge de trois ans environ).

Un homme doit allumer les bougies si aucune femme n’est présente.

Quand :

Allumez les bougies dix-huit minutes avant le coucher du soleil. Cliquez ici pour les horaires d’allumage pour n’importe quelle date et lieu.

Comment :

Les jeunes filles allument avant leur mère.
Placez les bougies sur la table du repas de Chabbat ou à proximité.
Mettez quelques pièces dans une boite de charité avant d’allumer les bougies.
Jusqu’à leur mariage, les femmes et les jeunes filles allument une bougie. Après le mariage, les femmes allument deux bougies. Certaines ont la coutume d’allumer une bougie supplémentaire pour chaque enfant. Par exemple, une femme ayant trois enfants allume cinq bougies.
La procédure :

1. Allumez les bougies.

2. Levez vos mains et ramenez-les vers vous dans un mouvement circulaire pour couvrir vos yeux.

3. Dites : Baroukh ata Ado-naï Elo-hénou Mélèkh haolam achère kidéchanou bémitsvotav vetsivanou lehadlik ner chel Chabbat Kodech.
[Béni es-Tu, Éternel notre D.ieu, qui nous a sanctifiés par Ses commandements et nous a ordonné d’allumer les bougies du saint Chabbat]

4. L’allumage des bougies est un moment propice pour la prière personnelle. Pendant que vous couvrez vos yeux, prenez un moment pour prier pour que ce votre cœur désire.

Prenez un moment pour prier pour que ce votre cœur désire5. Découvrez vos yeux et souhaitez à votre famille « Chabbat Chalom » ou « Gut Shabbès ».

Remarques techniques :

Une fois qu’une femme a récité les bougies, elle a accueilli le Chabbat. À partir de ce moment, elle ne doit plus s’engager dans des activités interdites le Chabbat.
Les bougies et les bougeoirs ne doivent pas être déplacés jusqu’à la fin du Chabbat.
Les ampoules électriques peuvent être employées en guise de bougies de Chabbat lorsqu’il est impossible d’allumer de flammes, comme à l’hôpital.

Les prières du Chabbat I
Le vendredi soir

Six jours par semaine, nous travaillons, mangeons, dormons, courons... et nous prions aussi. Et puis, le septième jour, nous nous arrêtons pour nous reconnecter avec le Créateur. Toutefois, la prière du Chabbat n’est pas un élément anodin sur la liste des tâches de ce jour ; elle fait partie de sa définition même. Débarrassés des tensions et des distractions du travail de la semaine, nous devenons plus contemplatifs et concentrés – exactement l’état requis pour une prière digne de ce nom.

Accueillir le Chabbat
Au crépuscule, nous accueillons le saint jour avec la Kabbalat Chabbat (« l’Accueil du Chabbat »). Dans la plupart des communautés, l’office commence par six psaumes (qui représentent les six jours de la semaine), suivi d’un chant profondément mystique pour accueillir joyeusement la Reine Chabbat, « Lekhah Dodi ». Ceci est suivi par deux autres psaumes liés au Chabbat. Ensuite vient soit un passage du Zohar qui traite des rouages mystiques de l’entrée de Chabbat, ou la récitation d’une Michna sur quelques lois basiques du Chabbat – selon la coutume.

Au crépuscule, nous accueillons le saint jour avec la Kabbalat ChabbatLa Kabbalat Chabbat est suivie par l’office du soir habituel, adapté à l’esprit du jour, y compris la Amidah de Chabbat. Après quoi la communauté sanctifie le jour à l’unisson avec les versets bibliques proclamant le Chabbat. Ceci est suivi par une prière du Chabbat abrégée, encore un psaume, et l’office se conclut par l’hymne Aleinou. (Dans de nombreuses communautés, on ajoute encore le poème liturgique Yigdal, sur les Treize Principes de la Foi juive.)

Quelque chose que vous remarquerez certainement : la Amidah des jours de semaine comprend 19 bénédictions ; la Amidah du Chabbat, seulement sept. Les 13 bénédictions intermédiaires dans lesquelles nous demandons à D.ieu de pourvoir à nos besoins dissoneraient de la tranquillité du Chabbat, c’est pourquoi nous leur substituons une bénédiction unique qui proclame la sainteté du Chabbat et dans laquelle nous remercions D.ieu pour ce précieux cadeau.

(Note : Le meilleur endroit pour la prière est la synagogue. Vous ne pouvez pas vous y rendre ? D.ieu écoute toutes les prières qui viennent du cœur. Et il est certainement préférable de prier à la maison le Chabbat que de profaner le saint jour en se rendant à la synagogue en voiture.)

Le Kiddouche
Le vin avant le pain

Le Chabbat fait son entrée avec des mots d’émerveillement déversés sur un vin riche, pour accomplir le verset « Souviens-toi du jour du Chabbat pour le sanctifier. »

Nous appelons cela le kiddouche, un rituel fait de mots et de boisson, un pont mystique entre le trouble des jours de semaine et le jour du repos. Nous sommes tellement enchantés par le kiddouche que nous le répétons, sous une forme différente, je jour également. Le kiddouch est le signal de départ des repas de Chabbat, celui du soir comme celui du jour.

Le kiddouche du soir est constitué de trois parties : 1) Trois versets de la Genèse qui relatent comment D.ieu se reposa le septième jour et le sanctifia. 2) La bénédiction sur le vin. 3) Une bénédiction dans laquelle nous remercions D.ieu de nous avoir donné le Chabbat.

un pont mystique entre le trouble des jours de semaine et le jour du reposLe kiddouche du jour consiste en différents versets du Livre de l’Exode suivis par la bénédiction sur le vin.

Comment faire le kiddouche :

1. Le vendredi soir, chantez le Chalom Aleikhem pour accueillir les anges du Chabbat, et l’ode à la femme vaillante.

2. Rincer et sécher le verre du kiddouche. Remplissez-le à ras bord de vin cachère.

3. Conviez tous les présents à se tenir debout autour de la table. Soulevez le verre rempli de vin dans votre main droite (sauf si vous êtes gaucher) et récitez le kiddouche à voix haute.

4. Le vendredi soir, regardez les bougies du Chabbat en disant les quatre premiers mots. Puis regardez le vin dans le verre en prononçant la bénédiction sur le vin.

5. Tous les convives répondent « Amen » à la conclusion de chaque bénédiction.

6. Buvez au moins 50 ml du verre. Tous les présents en prennent ensuite une petite gorgée.

Détails techniques :

Le vin est préférable, mais du jus de raisin cachère aussi utilisable.
Ne mangez ni ne buvez rien avant le kiddouche, à partir du coucher du soleil le vendredi soir, et après l’office du Chabbat matin.
Si vous n’avez ni vin ni jus de raisin, récitez le kiddouche sur la ‘hallah ou le pain. Dites simplement la bénédiction du pain à la place de celle du vin, et faites les ablutions des mains avant le kiddouche.
Une fois que quelqu’un a gouté d’un verre de vin, celui-ci ne devrait plus être utilisé pour faire le kiddouche à moins que du vin de la bouteille soit ajouté au verre.

Les repas du Chabbat
Une nourriture inspirante

« Appelle le Chabbat un délice » – Isaïe 58, 13.

Lors du Chabbat hebdomadaire, nous nous élevons au-dessus des perturbations et des frustrations des jours de semaine, et nous concentrons sur des valeurs plus élevées, telles que D.ieu et la famille. Nous éprouvons le délice du Chabbat en prenant trois repas, lors desquels la famille peut se réunir et partager des moments d’inspiration. Les deux premiers – celui du vendredi soir et celui du samedi midi – sont très copieux, avec des mets succulents et des couverts spéciaux. Le troisième, pris vers la fin du Chabbat, et habituellement plus léger.

Les préliminaires :

La table est parée d’une nappe élégante sur laquelle sont disposés les bougies de Chabbat, les couverts spécifiques et deux ‘hallahs recouvertes. Les deux premiers repas commencent avec le kiddouche, récité sur un verre de vin.

Après le kiddouche, lavez-vous les mains rituellement pour manger le pain. Le chef de famille prend les ‘hallahs, marque l’une d’entre elles avec un couteau, prononce la bénédiction Hamotsi et la découpe en tranches. Chacun mange un morceau de ‘hallah trempé dans du sel.

La nourriture :

Faire bonne chère lors des repas de Chabbat est une vertu. C’est une mitsva que de boire du bon vin et manger de la viande tendre.Faire bonne chère lors des repas de Chabbat est une vertu. C’est une mitsva que de boire du bon vin et manger de la viande tendre.

Le repas traditionnel du Chabbat comporte plusieurs plats, et inclut du poisson, des salades ou de la soupe, de la viande ou de la volaille, avec leurs accompagnements. (On sert le poisson et la viande/volaille comme des plats distincts, avec des couverts et des assiettes différents.) Pour le repas de midi, il est de coutume de consommer un plat préparé avant Chabbat et ayant mijoté toute la nuit sur la plaque chauffante. Dans les communautés ashkénazes, c’est le « tcholent » ; dans les communautés séfarades, ce peut être la « dafina » ou d’autres plats aussi délicieux que variés, comme la « bkaïla » tunisienne.

Chants et inspiration :

Profitez de ces moments en famille. Laissez-vous aller à chanter de merveilleux chants juifs. Le sentiment de sainteté qu’ils véhiculent est indescriptible. Échangez des mots de Torah. Préparez une idée à débattre, peut-être quelque chose sur la lecture hebdomadaire de la Torah. Captivez vos enfants avec une histoire juive.

Terminez par les Actions de grâce après le repas.

Notes :

Vous voulez être invité pour un repas de Chabbat ? Contactez votre rabbin ‘Habad !
Tout ce qui doit être cuit doit l’être avant Chabbat, et certaines formes de préparation des aliments sont encadrées par les lois du Chabbat également.

Les prières du Chabbat II
Le jour du Chabbat

Les offices du Chabbat matin commencent traditionnellement plus tard que ceux des jours de semaine, nous donnant la possibilité d’entrer dans un état d’esprit de recueillement, plus méditatif et propice à la prière. Passez quelques minutes à vous plonger dans un texte ‘hassidique et pénétrez le monde lumineux de l’âme. Pour une idée profonde sur le thème de la paracha de cette semaine, cliquez ici.

Les prières du Chabbat sont structurées selon le même schéma que celles des jours de semaine : les Psoukei deZimra (« Versets de Louanges »), puis le Chéma avec les bénédictions qui l’encadrent, suivi de la Amidah (prière murmurée) de Chabbat. Tout cela agrémenté de différents hymnes et Psaumes en l’honneur du Chabbat. La Amidah est suivie du Psaume 92, puis de la lecture de la Torah et de l’office supplémentaire de Moussaf spécifique au Chabbat.

Au sujet de la lecture de la Torah : Les Cinq Livres de Moïse (le « Pentateuque ») sont divisées en 54 portions. Une portion (une paracha) est lue chaque Chabbat. (Certaines semaines, deux portions sont lues.) Pour la paracha de cette semaine, cliquez ici.

L’office est agrémenté de différents hymnes et Psaumes en l’honneur du ChabbatL’office de lecture de la Torah se déroule ainsi : l’Arche Sainte est ouverte et l’officiant emmène une Torah jusqu’à la table de lecture. Sept hommes sont appelés, successivement, pour « monter à la Torah » pendant que le chantre lit l’une des sections de la paracha. (L’honneur d’être appelé à la Torah est appelé une aliyah. Pour en savoir plus sur ce sujet, cliquez ici.) Une aliyah supplémentaire, appelée le maftir, est donnée à la personne qui lira ensuite la haftarah, une section des Prophètes dont le contenu reflète le thème de la paracha. Pour plus d’informations sur la lecture de la Torah, cliquez ici.

Après la lecture de la Torah, de courtes prières sont récitées pour demander la bénédiction divine pour la communauté, puis la Torah est ramenée dans l’Arche et la prière de Moussaf commence. Le Moussaf, qui signifie littéralement « ajout », est une Amidah supplémentaire qui remplace le sacrifice supplémentaire offert au Temple le Chabbat. La Amidah de Moussaf est suivie de l’hymne Ein k’Elokeinou et de la prière finale Aleinou.

L’office combiné du matin et de Moussaf dure en moyenne trois heures.

La prière du Chabbat après-midi est relativement brève : quelques textes introductifs, une brève lecture de la Torah (issue du début de la paracha de la semaine suivante) et la Amidah du Chabbat, suivie d’une courte prière de conclusion.

Le repos du Chabbat
Recentrage

Le Chabbat est une île au milieu du temps. Depuis le coucher du soleil le vendredi soir jusqu’à la tombée de la nuit le samedi, nous transcendons les soucis et les préoccupations de la vie matérielle. D.ieu créa pendant six jours et s’arrêta le septième. En nous reposant le septième jour, nous attestons de la création du monde par D.ieu et synchronisons nos vies avec le cycle divin de création et de repos.

Le travail, tel qu’il est défini au regard du Chabbat, n’est pas constitué par l’effort physique, mais par ce que la Torah considère comme un travail créatif. Par exemple, écrire ou cuire est interdit, alors que déplacer un meuble d’un bout à l’autre du salon ne l’est pas.

Commerce

Le Chabbat, votre travail n’existe pasQue vous soyez un travailleur manuel ou un homme/une femme d’affaires, le Chabbat, votre travail n’existe pas. En outre, aucun achat ou transaction ne peut être réalisé en ce jour.

Le foyer

Le téléphone, la télévision, les ordinateurs, le micro-ondes et le lave-vaisselle restent silencieux le Chabbat, car en ce jour aucun appareil électrique ne peut être utilisé. L’éclairage, le chauffage et la climatisation sont mis en marche avant Chabbat (des minuteries peuvent être utilisées pour les allumer ou les éteindre à des moments prédéfinis). Toute cuisson est faite avant Chabbat et la nourriture est gardée au chaud sur une plaque chauffante.

Le gros nettoyage, le jardinage ou faire des réparations sont également des activités indésirables. Nous évitons aussi de manipuler des objets associés aux activités des jours de semaines, tels que de l’argent, des allumettes ou des stylos.

Transport

Nous ne prenons pas la voiture, le bus, le train ou l’avion. Nous ne portons pas non plus un objet depuis un espace fermé, comme une maison ou un jardin clôturé, vers un espace ouvert, ou vice versa, ou sur une distance de quatre coudées (environ deux mètres) dans un espace ouvert.

Urgences

Toutes les lois du Chabbat sont suspendues en cas d’urgence vitale. Par exemple, si une personne tombe malade et qu’il y a la moindre possibilité que cette affection constitue un danger pour sa vie, nous appelons un médecin, allons en voiture à l’hôpital, etc.

L’esprit du repos du Chabbat est aussi important que son observance pratique. Évitez de parler d’affaires ou d’autres thèmes appartenant à la semaine. Le Chabbat est un temps dédié aux activités spirituelles – l’étude de la Torah, la prière, et passer de précieux moments avec sa famille. Un temps pour reprendre contact avec son âme.

La Havdalah
Allumez la lumière!

Alors que la Reine Chabbat s’en va et que l’obscurité s’installe, la cérémonie de la Havdalah nous remplit d’espoir et de courage. Havdalah signifie « séparation » – entre la lumière et l’obscurité, entre le saint et le profane.

La Havdalah est une expérience multisensorielle. Si un groupe est présent, une personne récite le texte et tous participent et répondent « amen ». Vous aurez besoin : d’un livre de prière, d’un verre, de vin ou de jus de raisin, d’une bougie (à plusieurs mèches de préférence) et d’herbes aromatiques (les plus populaires sont les clous de girofle).

Remplissez le verre à ras bord, et rajoutez encore un peu… Levez-le dans votre main droite (à moins que vous ne soyez gaucher).
Le parfum des bessamim ravive et d’apaise l’âme alors que le Chabbat s’en vaRécitez les versets d’introduction. Marquez une pause avant de dire : « Pour les Juifs il y eut lumière, joie, allégresse et honneur – qu’il en soit ainsi pour nous ! », de sorte que tous le disent à l’unisson.
Récitez la bénédiction Hagafène sur le vin.
Posez le verre. Récitez la bénédiction sur les herbes aromatiques. Donnez à chacun le temps d’en humer le parfum. Cela a pour but de raviver et d’apaiser l’âme alors que le Chabbat s’en va.
Récitez la bénédiction sur la bougie. Chacun regarde ses ongles à la lumière de la bougie. Le premier samedi soir après la Création, l’obscurité pénétra le monde pour la première fois. D.ieu donna à Adam la sagesse de frotter deux pierres l’une contre l’autre pour créer ainsi du feu – pour lequel nous remercions D.ieu à présent.
Levez le verre de nouveau, et récitez la bénédiction de Havdalah qui clôt la cérémonie.
Asseyez-vous et buvez au moins 45 ml.
Éteignez la bougie en trempant son extrémité dans le vin qui a débordé du verre dans la soucoupe. Beaucoup trempent ensuite un doigt dans ce vin et le passe ensuite sur leurs paupières, en signe d’amour pour cette mitsva.
Détails techniques :

Après le coucher du soleil, samedi soir, nous ne mangeons ni ne buvons rien jusqu’à après la Havdalah. Toutefois, si votre repas a commencé avant le coucher du soleil, vous pouvez le continuer dans la nuit. Toute activité interdite le Chabbat le reste jusqu’à la Havdalah, où jusqu’à ce que vous ayez dit « Béni soit Celui qui sépare le saint du profane. »

Le Mélaveh Malkah
Faire ses adieux à la Reine Chabbat

Le goût du vin de la Havdala se dissout rapidement dans votre palais, mais la lumière du Chabbat s’attarde chez vous. Après 25 d’immersion dans la délicieuse aura de sainteté du Chabbat, votre âme supplémentaire du Chabbat vous quitte. Nous aspirons alors à quelque nourriture spirituelle pour combler ce vide.

Alors nous nous attablons à un repas spécial appelé Mélaveh Malkah, ce qui signifie « Raccompagner la Reine ». La Reine est ici bien sûr le jour du Chabbat, que nous avons accueillie à son arrivée vendredi soir. Dans l’idéal, nous servons un repas complet, avec pain, viande et vin, mais il ne reste souvent dans notre estomac de place que pour une petite bouchée. Nous tâchons néanmoins de nous laver les mains pour manger du pain, et nous faisons de cette bouchée un véritable repas, dressant la table à nouveau avec une belle nappe, des bougies, et des chants et des histoires. De nombreux Juifs continuent de porter leurs beaux vêtements de Chabbat le samedi soir.

Chabbat est un avant-goût de l’ère messianique. À l’issue de ce jour, nous aspirons à sa concrétisation...Les histoires sont des récits d’hommes et de femmes vertueux (vous en trouverez tout un tas en suivant ce lien). Les histoires du Baal Chem Tov, de même que celles du prophète Élie, sont parmi les favorites. Les chants évoquent le prophète Élie, le roi David et le roi Machia’h, notre juste libérateur que nous attendons.

Voyez-vous, Chabbat est plus qu’un jour de repos : c’est un avant-goût de l’ère messianique. À l’issue de ce jour, nous espérons et aspirons à sa concrétisation : l’annonce par le prophète Élie de l’avènement du Machia’h, le juste descendant de la Maison de David.

D’après la tradition, il y a un petit os réputé totalement indestructible dans notre corps, appelé le louz, situé à la base de notre crâne, là où repose le nœud des téfilines. C’est à partir de cet os que D.ieu reconstruira entièrement notre corps quand viendra le moment de la Résurrection des morts. (Aujourd’hui, avec notre connaissance de l’ADN, cette antique tradition ne semble pas si tirée par les cheveux.) Le louz est nourri exclusivement par le Mélaveh Malkah. Nourrissez-le tant que vous le pouvez.

Les préparatifs du Chabbat I
Préparer la maison pour la Reine Chabbat

Les préparatifs du Chabbat soulignent encore plus le sens et la valeur du Chabbat. Ces efforts imprègnent l’atmosphère du foyer de la conscience de bientôt recevoir une invitée de marque : la Reine Chabbat. Nous énumérons ci-après quelques-uns des préparatifs nécessaires pour observer correctement le Chabbat.

Votre shopping-list de Chabbat

Le Chabbat, nous ne pouvons pas faire de courses. Il faut donc se procurer à l’avance certaines choses dont nous aurons besoin. Mis à part les aliments traditionnels du Chabbat, vous aurez besoin de :

Bougies et bougeoirs
Vin cachère ou jus de raisin cachère
Un verre de Kiddouch
Trois pains ‘hallah (de sorte d’avoir deux pains entiers pour chaque repas)
Une planche à pain et un napperon pour couvrir la ‘hallah
Une nappe festive
Du sel
Pour la havdalah, il vous faudra :

Des épices odoriférantes
Une bougie tressée
Préparer votre maison

Les lois du repos du Chabbat interdisent de nombreuses tâches ménagères : nous ne lavons pas le sol, nous n’utilisons pas l’aspirateur, nous n’allumons pas, ni n’éteignons, les lumières, nous ne cuisinons pas et nous ne réchauffons pas même les aliments. Ceci nous impose d’accomplir de nombreuses activités avant l’entrée du Chabbat.

Les préparatifs soulignent encore plus le sens et la valeur du ChabbatLa plupart des nettoyages sont interdits le Chabbat, tout comme l’usage des appareils électroménagers. Pour pouvoir accueillir Chabbat comme il se doit, faites-vous un planning de ménage de sorte que votre logement soit propre dès vendredi après-midi, la vaisselle faite, le sol lavé, les tapis aspirés et le linge plié et rangé. Souvenez-vous d’aller prendre les habits de Chabbat au pressing, et cirez vos chaussures.

Dressez la table du Chabbat et placez-y les bougies de Chabbat. Posez sur la table une ‘hallah ou un livre de prières en même temps que les bougies.

Mettez toutes les lumières, climatisations et chauffages dans la position que vous voulez qu’ils conservent pendant tout le Chabbat. Vous pouvez aussi programmer l’allumage et l’extinction des lampes à l’heure de votre choix au moyen de minuteries. Dévissez l’ampoule de votre réfrigérateur.

Les préparatifs du Chabbat II
Préparer les repas... et soi-même

Les repas :

Cuisiner et cuire, réchauffer des aliments ainsi qu’allumer et éteindre un feu sont des activités interdites le Chabbat. Pour cette raison, la plus grande partie des préparatifs culinaires doit être effectuée avant le début du Jour de Repos.

Les plats qui seront servis chauds le Chabbat, tels que la soupe, la dafina ou le tcholent, doivent être placés sur le réchaud avant Chabbat, sur un blekh, une fine tôle qui sépare les marmites du feu. Autre méthode encore plus répandue : sur une plaque chauffante électrique spéciale pour Chabbat, à degré de chaleur unique. Le cas échéant, prévoyez une bouilloire pour garder de l’eau chaude.

Vous-même :

Dans l’idéal, essayez de quitter tôt le travail le vendrediLe vendredi après-midi est le moment dévolu à la préparation du Chabbat. Dans l’idéal, essayez de quitter tôt le travail le vendredi, pour avoir tout le temps nécessaire pour achever tous les préparatifs du Chabbat.

Le vendredi après-midi, les repas ou en-cas devraient être très légers, afin de garder un bon appétit pour le repas de Chabbat.

C’est une mitsva de se baigner en l’honneur de Chabbat, donc si le temps vous presse le vendredi, considérez l’éventualité de prendre une douche le vendredi après-midi plutôt que le matin.

Maquillez-vous avant l’allumage des bougies, car il est défendu de se maquiller une fois que le Chabbat a commencé.

Pour finir, le principe qui veut que nous gardions le meilleur pour Chabbat concerne aussi les vêtements. Revêtez vos magnifiques habits de Chabbat, et vous voilà prêts et prêtes à accueillir le saint Jour de Repos.

Religious services and social action

22 rue St Suffren - 13006 Marseille